hekla

Ma rencontre avec “TrIScote”

triscote

Ma rencontre avec Christine, alias Triscote :

J’ai découvert sur internet, en 2017, le site de Christine : TrIScote.

Et tu vas rire, c’était pour du …. crochet… Et oui, les anges ne font pas que tricoter ! Des fois, ils font du crochet et d’autres arts du fil mais, ce n’est pas le sujet ! Revenons à nos moutons … Enfin plutôt à ma rencontre avec Christine !

J’étais sous le charme d’une magnifique couverture au crochet : la “Sophie universe” en laine et coton Stonewashed ! Hop hop hop, j’ai pris mon courage à deux mains, j’ai commandé ma laine, je me suis inscrite sur le groupe d’entraide de Christine sur Facebook et j’ai commencé ma couverture…

(Bon ok, je me confesse, elle doit faire 50 cm de diamètre, je n’ai jamais réussi à la finir ! Oh c’est bon pas la peine de me regarder avec tes gros yeux… Je suis sûr que toi aussi, tu caches un projet, ou même plusieurs que tu as commencé et jamais fini … Ahahah ! Alors qui n’a pas le droit de se moquer ! Nananère …)

Bon, je te rassure, la couverture est bien rangée dans une caisse avec la laine pour la finir, on ne sait jamais…

Mais ce n’est pas là où je voulais en venir. Je voulais te dire que j’ai découvert une personne patiente, douce et toujours présente pour ses clientes. Elle a toujours le mot juste et conseille à merveille.

Bref tu te doutes bien que je ne suis pas restée sur une défaite…

J’ai réalisé plusieurs projets (finis !!!! oui oui tu as bien lu !) avec les laine qu’elle propose dans sa jolie boutique mais je t’en parlerai un peu plus bas.

Triscote

Voila, c’est là que j’ai rencontré physiquement Christine ! Tu connais? C’est le festival de la laine à Felletin, en Creuse.

Un superbe festival qui réunit plein d’amoureux de la laine.

Bref, c’était en octobre 2017 et je m’en souviens encore.

C’était assez impressionnant de découvrir en vrai, une personne avec qui tu dialogues via les réseaux. Surtout dans cette ambiance effervescente.

A ce moment là, je n’étais encore que tricoteuse et testeuse et je venais pour lui prendre de la laine Arwetta pour réaliser des tests. Mais, nous avons pu discuter longuement de la laine et j’ai le souvenir de cette gentillesse qui émanait d’elle. Pourtant, je peux te dire qu’il y avait du monde à son stand et qu’elle aurait pu me vendre ma laine et passer à autre chose. Mais non, elle a pris le temps et c’est, je trouve, une des belles qualités qui la caractérise.

Je suis retournée au festival de Felletin en octobre 2018.

Ahahah, si tu as tout suivi, je suis designer maintenant… bon ok un bébé designer mais quand même. Je me souviens que je suis arrivée pleine de trac à son stand.

J’avais envie de me tricoter un riddari blanc. Ne cherche pas à comprendre, même moi je ne sais plus…. Mais j’ai toujours la laine et je sais très bien ce que je vais en faire mais c’est une surprise !

triscote
Riddari (version homme)

Bref, je me souviens que je lui ai offert un badge avec mon logo. Mais je suis mal tombée… hihihi non non, Christine a été ravie du petit cadeau, mais juste avant moi, elle avait reçu un cadeau similaire, mais le badge était mal fermé et elle s’était piquée le doigt. J’en ai encore mal pour elle, mais du coup, j’étais toute gênée. Mais encore une fois, j’ai retrouvé cette personne adorable et rassurante ! Un véritable bonheur !

Un peu plus tard, j’ai dessiné un petit pull que tu dois connaître (ou pas mais je ne t’en veux pas). J’ai présenté mes croquis à Christine, lui ai demandé son avis sur le choix de ma laine : la plotulopi. Elle a tout de suite été séduite par mon projet et nous avons commencé à travailler ensemble. S’en est suivi la longue collaboration que tu connais.

triscote
Pull Hekla et bonnet Krafla

Je pense pouvoir dire aujourd’hui, qu’une jolie amitié est née.

La jolie photo tout en haut, c’est Christine et moi… Au festival du fil de la Manche à Dieppe en Avril 2019. Elle m’avait gentiment invitée à venir présenter mes designs réalisés avec ses laines. Mais quel bonheur !!!

Si je dois définir Christine en quelques mots je dirai : sensible, généreuse, battante, passionnée, patiente et tellement gentille et agréable.

Bon ok, tu connais mon ressenti mais : qui se cache derrière ” TrIScote” ?

J’ai demandé à Christine de me parler de sa marque, de sa boutique et du pourquoi du comment. Tu commences à me connaitre, j’aime savoir le pourquoi du comment. Mais avant de lire ce qu’elle m’a répondu, je voulais te dévoiler un petit secret :

En fait, Christine est énormément soutenue par une personne chère à son cœur : Jean, son mari. Il est son soutien au quotidien et il est l’homme de l’ombre que j’espère rencontrer un jour. (Mais chut je ne t’ai rien dit !)

Voici ses réponses :

TrIScote est une aventure qui a démarré en 2011, issue de ma passion pour l’Islande et pour le tricot.

Lorsque je rencontre l’Islande, on est en 2004, je suis fascinée par les chutes d’eau, par les sources d’eau chaude, par les plages de sable noir… un peu comme tout le monde qui s’y rend la première fois.

J’ai adoré la qualité de la lumière et les couleurs de la nature, et comme je tricote depuis que je suis une petite fille, j’ai aussi été séduite par les couleurs de la laine islandaise.

Je suis rentrée de vacances avec un livre, des pelotes et des aiguilles circulaires, je venais de découvrir que l’on peut tricoter un pull sans couture et j’ai prolongé le séjour en tricotant ! 

Après plusieurs séjours et un attachement de plus en plus fort à l’Islande et aux moutons islandais, je me réveille un jour avec cette idée :

” Et si je vendais de la laine islandaise en France ? ”

Je travaillais à mi-temps, les enfants grandissaient et devenaient plus autonomes, alors quelques semaines après, avec un gros soutien de mon mari, c’était fait ! 

J’ai rapidement trouvé un bon équilibre entre la vente en ligne, les ateliers ou les cours pour partager ma passion et les traductions pour rendre accessibles tous ces modèles à ceux qui ne tricotent qu’en français.

Depuis TrIScote s’est diversifiée mais reste principalement axée sur deux marques essentiellement : Filcolana (Danemark) et Istex Lopi (Islande). Leurs points communs : des fils d’un bon rapport qualité / prix, un très grand nombre de couleurs dans chacune de leur gamme, des modèles simples pour accompagner leurs fils. 

Neuf ans après, je continue à fonctionner au coup de coeur, aussi bien dans le choix des fils que des modèles que je propose sur le site TrIScote.

Grâce aux clients en ligne ou sur les salons, grâce aux stagiaires qui ont suivi des cours et grâce aux designers dont je propose des modèles, trIScote me permet aussi de faire des rencontres que je n’aurai sans doute pas faites autrement et je vous remercie tous.

Christine .

Quelles laines peut-on retrouver dans la boutique “TrIScote” ?

Vous retrouverez de la laine :

  • islandaise, en 100% pure laine (alors je t’arrête tout de suite ! Elle est sèche mais ne pique pas, en tout cas, pas sur moi et c’est une pure merveille à découvrir) :
  1. Léttlopi en pelote de 50 gr pour 100 m,
  2. Álafosslopi en pelote de 100 gr pour 100 m,
  3. Plötulopi en galette de 100 gr pour 300 m,
  4. Einband en pelote de 50 gr pour 250 m
  5. HESPA, qui est teintée main, en pelote de 50 gr pour 250 m,
  6. Livres Lopi (bon là, je ne te décris pas, tu sais ce qu’est un livre …)
  • danoise, de différentes compositions de fils :
  1. Merci en pelote de 50 gr pour 200 m, 50% coton et 50% laine,
  2. Tilia en pelote de 25 gr pour 210 m, 70% mohair et 30% soie,
  3. Arwetta Classic (ma chouchou !), en pelote de 50 gr pour 210 m, 80% mérino et 20% nylon,
  4. Peruvian Highland Wool en pelote de 50 gr pour 100 m, 100% laine Peruvian Highland,  
  5. Pernilla en pelote de 50 gr pour 175 m, 100% laine Peruvian,
  6. Saga en pelote 50 gr pour 300m, 100% laine d’agneau,
  7. Indiecita alpaga en pelote de 50 gr pour 160 m, 100% alpaga

Ce sont les laines principales que tu retrouveras dans la boutique de Christine. Mais il y a d’autres trésors que je t’invite à aller découvrir !

Il y a d’autres laines, de superbes patrons (non, pas que les miens, non mais oh…) et des chouettes accessoires ! Alors n’hésite pas à aller regarder tout ça de près !

Mes impressions sur les laines testées :

arwetta

La laine “arwetta classique” dans beaucoup trop de coloris

C’est ma laine chouchou pour les chaussettes. Tu peux retrouver de nombreux patrons, dans ma boutique, réalisés avec cette laine.

Ses plus : comme beaucoup de laine Filcolana, elle existe dans une multitude de coloris plus beaux les uns que les autres ! Bon ok, je ne suis pas fan de tous, je te le dis tout de suite mais je dois avoir une vingtaine de coloris à la maison, au bas mot !

Toujours dans les plus, elle est douce, permet un tricot régulier et ne bouloche pas. Je sais de quoi je parle, je porte mes chaussettes très très régulièrement et elles sont intactes.

Tu as pu découvrir (ou pas) cette laine dans mes deux premières box : la box de noël et la box de la Saint-Valentin. Alors tu en penses quoi?

plotulopi

Les fameuses galettes “Plötulopi”

Et oui, les fameuses galettes de laine mèche …

Tu as peur de les tricoter? Allez suis-moi je te dis tout, (ou presque) sur elles.

Dans un premier temps, j’ai été déconcertée par cette laine mèche. Mais au final, dès qu’on est lancé avec, on tombe sous son charme. Et pour te dire, j’ai même réussi à convertir ma maman !

C’est donc une laine mèche, issue de poils très longs. Donc si tu casses ton fil, pas de panique tu roules entre tes doigts et tu continues. Les fibres vont se raccrochées entre elles et hop c’est reparti…

Je te promets, mon Pull Hekla est tout aussi solide que n’importe lequel de mes pulls, mais il est bien plus léger. C’est une plume que je porte régulièrement.

Pour tricoter Plötulopi, tu commences par le centre de la galette, comme cela elle ne se démonte pas n’importe comment. Et puis, si tu crains qu’elle ne soit trop fragile, tu peux faire tes montages et rabats en double sans aucun problème.

Franchement, cela a été une très belle découverte pour moi et j’ai hâte de te présenter de prochains designs avec.

Et toi, tu aurais envie d’essayer cette laine?

La laine “Pernilla”

J’ai utilisé la pernilla pour faire la version enfant du pull Hekla : le Hekla litla. C’est une laine parfaite pour la réalisation du jacquard et pour les enfants. Oui oui j’ai des crash-test à la maison et je peux te garantir qu’elle tient le choc.

Ses plus : des jolies couleurs qui s’accordent à merveille, une définition de points fantastique et ne nous le cachons pas un prix très très attractif !

Son moins : elle a tendance à boulocher très très vite.

La petite astuce : dès que je vois l’apparition des bouloches, je la rase avec un rasoir à pull et hop fini les bouloches, plus aucun problème à l’issue.

P.S. : je suis en train de réaliser un pull (jacquard of course) avec cette laine et franchement j’adore le rendu.

Et toi tu as déja essayé la Pernilla?

Pour rappel, c’était également la deuxième option pour le pull Hekla et je dois dire que les variantes dans cette laine sont magnifiques.

merci

La laine “Merci”

Juste quelques mots sur cette nouvelle laine qui a fait son apparition chez Christine :

C’est un mélange de coton et de laine, aux couleurs merveilleuses et au drapé fantastique. Je viens de finir un échantillon pour un top d’été et franchement je suis conquise. Je pense faire de la layette également tant elle est douce et soyeuse.

Mais je ne t’ai rien dit pour le design hein, ça reste entre toi et moi !

Où trouver les laines de chez “trIScote” :

Dans sa boutique : http://www.triscote.fr/prestashop/index

Sur Instagram : https://www.instagram.com/christine_triscote/?hl=fr

Sur Facebook : https://www.facebook.com/trIScote

triscote

En bref :

Je suis plus que ravie d’avoir rencontrée Christine et découvert son univers et les laines islandaises. Comme dit plus haut, c’est une belle amitié qui, je pense, est réciproque (enfin j’espère !!!). Je prends toujours plaisir à discuter, échanger et créer avec Christine. Elle a toujours des remarques pertinentes et encourageantes !

Bref une belle personne à découvrir !

PS : article non sponsorisé!!! C’est totalement spontané de ma part et tu en verras plusieurs fleurir dans les mois à venir.

A dimanche prochain.

Laetitia

triscote

Tu as aimé cet article? N’hésite pas à t’inscrire à ma Newsletter pour ne rien rater des prochains !

Commentaires

  1. Moi j’suis pas arrivée à dompter la galette, faut que je reteste. Par contre, je suis d’accord pour la pernilla et l’arwetta et j’ai hâte de pouvoir tester Merci 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *